Dans la logique de la COP21, ou la France a rassemblé les pays autour d’engagements forts, il faut un écologiste au pouvoir pour conduire la transition énergétique et un monde post-carbone qui permettra de créer de l’emploi ; arrêter de subventionner les grands groupes pétroliers et autres créateurs de pollution qui tuent et précarisent l’emploi sous l’impulsion des riches (actionnaires importants). Une nouvelle économie est possible. Loin des considérations politiciennes et partisanes, à l’heure actuelle, je ne vois que Nicolas Hulot pour changer en profondeur et aller dans le bon sens (le progrès économique, social et environnemental) sans pratiquer la langue de bois.